Histoire > Les fusillés > Liste des fusillés

MOQUET Guy, 17 ans

<< Retour liste des fusillés
Portrait d'après sa stèle dans la Carrière des Fusillés
© Amicale CVRA – Création Hélène Charon architecture

NOM Prénom : MÔQUET Guy
DATE DE NAISSANCE : le 26 avril 1924
LIEU DE NAISSANCE : Paris XVIII
PROFESSION : Étudiant
DATE D’ARRESTATION : 13 Octobre 1940
PRISONS et CAMPS : Paris (prison de La Santé)FresnesClairvauxChâteaubriant.
DATE DU DÉCÈS : Fusillé le 22 octobre 1941 dans la carrière de Châteaubriant.

1er lieu d’inhumation : Petit-Auverné
2e lieu d’inhumation : Cimetière du Père Lachaise à Paris (avec sa mère et son jeune frère)

BIOGRAPHIE :

Guy MÔQUET naît à Paris en 1924. Il poursuit des études secondaires au lycée Carnot lorsque surviennent la déclaration de guerre et l’internement de son père, Prosper MÔQUET, député communiste du 17e arrondissement de Paris.
Militant de la Jeunesse communiste, il monte, dès l’été 1940, avec ses camarades, des groupes d’impression, de distribution de tracts clandestins et de collage de papillons.
Arrêté le 13 octobre 1940 à la gare de l’Est à Paris par la police française, il est interné à la prison de la Santé à Paris puis à Fresnes. Libéré le 24 janvier 1941, il est cependant gardé au Dépôt puis transféré, comme interné administratif, à la Santé, à Clairvaux et enfin, il est transféré avec plusieurs cadres du Parti communiste au camp de Choisel à Châteaubriant le 10 mai 1941.
Désigné comme otage le 22 octobre au matin, il est fusillé le même jour à la carrière de la sablière avec vingt-six autres otages du camp, les 16 de Nantes et 5 du Mont-Valérien.
Guy devient un symbole pour de nombreux groupes de Résistance. Louis ARAGON lui consacre, sous son pseudonyme de « François la Colère », un chapitre du Témoin des martyrs, brochure publiée clandestinement.
Le poète dédie aussi la Rose et le Réséda, paru dans la clandestinité, à : Gabriel PERI et Honoré d’ESTIENNE d’ORVES comme à Guy MÔQUET et Gilbert DRU.
Le 28 décembre 1944, le Général De GAULLE lui décerne la médaille de la Résistance française et la Croix de Guerre.
Le 9 février 1946, la Légion d’honneur lui est décernée.

Dernière pensée écrite sur les planches de la baraque 6, où les 27 otages avaient gravé leurs dernières pensées, leurs derniers écrits.
« Vous tous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui vont mourir ! »



DOCUMENTS :

Sa dernière lettre et son billet à Odette

Retranscriptions par l’Amicale.

RESSOURCES :

Liens

Bibliographie

  • XXXXXXX, La lettre, xxxxx,octobre 2021, 52 pages (en cours d’édition).
  • Alfred Gernoux, Châteaubriant et ses martyrs, Ouest Éditions, Nantes, octobre 1991, 312 pages, ISBN 2.908261.81.2
  • Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves, Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale, Saint-Ouen (93), octobre 1954, 80 pages.
  • Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves-Rouillé, Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale, Saint-Ouen (93), octobre 1989, 124 pages.
  • Comité du souvenir, Immortels, Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure, Nantes, octobre 2019, 56 pages, ISBN 9782956979401 – Bande dessinée sur les 50 Otages. Nantes et Châteaubriant.
  • Fernand Grenier, Ceux de Châteaubriant, Éditions sociales, Paris, 1979, 240 pages, ISBN 2.209.05329.3.
  • La Mée Socialiste, 1939-1945 Telles furent nos jeunes années – Le pays castelbriantais sous l’Occupation, Les dossiers de La Mée (deuxième édition corrigée et enrichie), Châteaubriant, 2009, 302 pages, ISBN 978-2-9520381.1.9. (Téléchargement gratuit en Pdf)
  • Michel Étievent, Guy Môquet « J’aurais voulu vivre », Éditions GAP, Challes-les-Eaux, août 2007, 208 pages, ISBN 978.2.7417.0346.4.
  • Georges Abbachi, Une jeunesse en Résistance avec Guy Môquet, Association pour la mémoire ouvrière audonienne Édition, Saint-Ouen, octobre 2011, 112 pages.
  • Guy Krivopissko, La vie à en mourir. Lettres de fusillés (1941-1944), Éditions du Seuil, Paris, 27 avril 2006, 336 pages, EAN 9782757800201 – Reprise en coédition d’un ouvrage publié par Tallandier en 2003.
  • Odette Nilès et Serge Filippini, Guy Môquet – Mon amour de jeunesse, éditions L’Archipel, juin 2010, 125 pages, EAN : 9782809811179.
  • Pierre-Louis Basse, Guy Môquet, une enfance fusillée, édition Stock, juin 2000, 187 pages,  EAN 9782234052710.

Si vous avez d’autres éléments, n’hésitez pas à nous écrire Icône pour aller sur la page contact de l'Amicale