Histoire > Les fusillés > Liste des fusillés

AUFFRET Jules, 39 ans

<< Retour liste des fusillés
Portrait d'après sa stèle dans la Carrière des Fusillés
© Amicale CVRA – Création Hélène Charon architecture

NOM – PRÉNOM : AUFFRET Jules
DATE DE NAISSANCE : 2 août 1902
LIEU DE NAISSANCE : Trignac
PROFESSION : Ouvrier gazier à Bondy – Surveillant à l’inspection de Pantin et d’Aulnay-sous-Bois
DATE D’ARRESTATION : 18 Décembre 1939
PRISONS et CAMPS : Baillet-en-FranceSaint-Martin-de-RéAincourtFontevraultClairvauxChâteaubriant.
DATE DU DÉCÈS : Fusillé le 22 octobre 1941 à la carrière à Châteaubriant.

RESPONSABILITÉS :
Service militaire en 1922. Après la distribution de tracts dénonçant le Traité de Versailles et la répression contre les travailleurs allemands, il est puni et envoyé en occupation dans la Ruhr.
Candidat du PC aux élections municipales en 1929 et 1935 à Bondy. Élu en 1935, il devient Maire-adjoint et Conseiller Général.
Participe aux Brigades Internationales en Espagne.
1939- Manifestation du 11 Novembre à laquelle il prend part.
Arrestation le 18 Décembre 1939 et déchu de ses mandats électifs le 1er février 1940.

1er lieu d’inhumation : Petit-Auverné
2e lieu d’inhumation : Paris (cimetière du Père Lachaise)

BIOGRAPHIE :

Ouvrier dans différentes usines métallurgiques dès l’âge de 13 ans, adhérent au syndicat des Métaux CGT, Jules AUFFRET adhère au Parti communiste à sa création, en 1920, et s’installe en région parisienne. Militant actif, il est élu maire adjoint de Bondy et conseiller général à Noisy-le-Sec en 1935. Cadre du Parti, il en est le secrétaire général pour la région Paris-Est à partir de 1937.
L’interdiction du Parti entraîne son arrestation le 18 décembre 1939. Après avoir connu plusieurs camps, il est interné dans celui de Choisel à Châteaubriant à partir du 15 mai 1941.
Après les fusillades de 1941, sa femme décède laissant 4 enfants.

DOCUMENTS :

Sa dernière lettre

Retranscription par l’Amicale.

RESSOURCES :

Liens

Bibliographie

  • XXXXXXX, La lettre, xxxxx,octobre 2021, 52 pages (en cours d’édition).
  • Alfred Gernoux, Châteaubriant et ses martyrs, Ouest Éditions, Nantes, octobre 1991, 312 pages, ISBN 2.908261.81.2
  • Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves, Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale, Saint-Ouen (93), octobre 1954, 80 pages.
  • Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves-Rouillé, Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale, Saint-Ouen (93), octobre 1989, 124 pages.
  • Comité du souvenir, Immortels, Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure, Nantes, octobre 2019, 56 pages, ISBN 9782956979401 – Bande dessinée sur les 50 Otages. Nantes et Châteaubriant.
  • Fernand Grenier, Ceux de Châteaubriant, Éditions sociales, Paris, 1979, 240 pages, ISBN 2.209.05329.3.
  • La Mée Socialiste, 1939-1945 Telles furent nos jeunes années – Le pays castelbriantais sous l’Occupation, Les dossiers de La Mée (deuxième édition corrigée et enrichie), Châteaubriant, 2009, 302 pages, ISBN 978-2-9520381.1.9. (Téléchargement gratuit en Pdf)
  • Guy Krivopissko, La vie à en mourir. Lettres de fusillés (1941-1944), Éditions du Seuil, Paris, 27 avril 2006, 336 pages, EAN 9782757800201 – Reprise en coédition d’un ouvrage publié par Tallandier en 2003.

Si vous avez d’autres éléments, n’hésitez pas à nous écrire Icône pour aller sur la page contact de l'Amicale