Histoire > Les fusillés > Liste des fusillés

BARTHELEMY Henri, 57 ans

<< Retour liste des fusillés
Portrait d'après sa stèle dans la Carrière des Fusillés
© Amicale CVRA – Création Hélène Charon architecture

NOM – PRÉNOM : BARTHELEMY Henri
DATE DE NAISSANCE : 2 avril 1884
LIEU DE NAISSANCE : Le Longeron
PROFESSION : Retraité SNCF
DATE D’ARRESTATION : Juillet 1941
PRISONS & CAMPS : Châteaubriant en juillet 1941
DATE DU DÉCÈS : Fusillé le 22 octobre 1941 à la carrière de Châteaubriant.

RESPONSABILITÉS :

Militant à la CGT et à la SFIO, mais dès 1920 adhère au Parti Communiste, dont il sera un dirigeant connu à Thouars.
Arrêté avec sa femme pour distribution de l’Humanité clandestine. Celle-ci est internée à la Centrale de Rennes au moment des fusillades de 1941.
Une proposition de libération sous condition d’allégeance à Pétain lui est proposée qui la refuse en déclarant : « Je suis entré ici la tête haute, j’en sortirai de même ».

1er lieu d’inhumation : Ruffigné
2e lieu d’inhumation : Thouars

BIOGRAPHIE :

Après avoir été cinq ans quartier-maître mécanicien, Henri BARTHÉLÉMY entre aux Chemins de fer de l’État.
En 1910, il est ajusteur au dépôt du Havre. Militant syndical, membre fondateur en 1913 de la CGT dans les Deux-Sèvres, il adhère au Parti communiste dès sa création en 1920. Élu au conseil municipal de Thouars, juste avant de prendre sa retraite professionnelle, c’est encore un militant actif lorsque la guerre éclate en 1939.
Il est arrêté le 7 mars 1940 pour avoir distribué L’Humanité clandestine. Libéré le 18 juillet, il est placé en internement administratif le 20 avril 1941. Selon les mots de Fernand GRENIER, au camp de Choisel à Châteaubriant, il laisse le souvenir d’un « Hercule aux cheveux blancs, estimé de tous ».

DOCUMENTS :

Sa dernière lettre

Retranscription par l’Amicale.

RESSOURCES :

Liens

Bibliographie

  • XXXXXXX, La lettre, xxxxx,octobre 2021, 52 pages (en cours d’édition).
  • Alfred Gernoux, Châteaubriant et ses martyrs, Ouest Éditions, Nantes, octobre 1991, 312 pages, ISBN 2.908261.81.2
  • Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves, Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale, Saint-Ouen (93), octobre 1954, 80 pages.
  • Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves-Rouillé, Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale, Saint-Ouen (93), octobre 1989, 124 pages.
  • Comité du souvenir, Immortels, Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure, Nantes, octobre 2019, 56 pages, ISBN 9782956979401 – Bande dessinée sur les 50 Otages. Nantes et Châteaubriant.
  • Fernand Grenier, Ceux de Châteaubriant, Éditions sociales, Paris, 1979, 240 pages, ISBN 2.209.05329.3.
  • La Mée Socialiste, 1939-1945 Telles furent nos jeunes années – Le pays castelbriantais sous l’Occupation, Les dossiers de La Mée (deuxième édition corrigée et enrichie), Châteaubriant, 2009, 302 pages, ISBN 978-2-9520381.1.9. (Téléchargement gratuit en Pdf)
  • Guy Krivopissko, La vie à en mourir. Lettres de fusillés (1941-1944), Éditions du Seuil, Paris, 27 avril 2006, 336 pages, EAN 9782757800201 – Reprise en coédition d’un ouvrage publié par Tallandier en 2003.

Si vous avez d’autres éléments, n’hésitez pas à nous écrire Icône pour aller sur la page contact de l'Amicale