Histoire > Les fusillés > Liste des fusillés

KERIVEL Eugène, 50 ans

<< Retour liste des fusillés
Portrait d'après sa stèle dans la Carrière des Fusillés
© Amicale CVRA – Création Hélène Charon architecture

NOM – PRÉNOM : KÉRIVEL Eugène
DATE DE NAISSANCE : 9 Avril 1891
LIEU DE NAISSANCE : Douarnenez
PROFESSION : Marin-pêcheur à Basse-Indre
DATE D’ARRESTATION : 24 Juillet 1941
PRISONS et CAMPS : Châteaubriant
DATE DU DÉCÈS : Fusillé le 22 Octobre 1941, à 16h10, à la Carrière de Châteaubriant.

RESPONSABILITÉS :

  •  Syndicaliste de la CGTU dès 1930.
  •  Militant communiste, il participe à la restructuration du PCF clandestin. Organise la propagande locale avec l’aide de sa femme.
  •  Celle-ci, Léoncie, est arrêtée quelques jours avant lui et ils se retrouvent au camp de Choisel.
  •  Lors de la fusillade du 22 octobre 1941, emmenée à la baraque des otages pour dire adieu à son mari, elle déclare : « Je n’ai que lui, fusillez-moi à la place de ce gosse », en désignant Guy MÔQUET.

1er lieu d’inhumation : Moisdon-la-Rivière
2e lieu d’inhumation : Basse-Indre

BIOGRAPHIE :

Capitaine côtier dans le service des Ponts et Chaussées, dès 1930, Eugène KÉRIVEL milite au Parti communiste dans sa ville natale. Muté dans la région nantaise, il habite Basse-Indre avec son épouse Léoncie. Au début de l’Occupation, ils diffusent ensemble la propagande clandestine du Parti. Arrêtés fin juillet 1941, placés en internement administratif, ils sont transférés au camp de Choisel à Châteaubriant.
Il fait partie des otages choisis dans le cercle des militants nantais. Léoncie reviendra en 1945 de déportation.

DOCUMENTS

Sa dernière lettre

Retranscription par l’Amicale.

RESSOURCES :

Liens

Sur ce site :

Bibliographie

  • XXXXXXX, La lettre, xxxxx,octobre 2021, 52 pages (en cours d’édition).
  • Comité du souvenir, Immortels, Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure, Nantes, octobre 2019, 56 pages, ISBN 9782956979401 – Bande dessinée sur les 50 Otages. Nantes et Châteaubriant.
  • Guy Krivopissko, La vie à en mourir. Lettres de fusillés (1941-1944), Éditions du Seuil, Paris, 27 avril 2006, 336 pages, EAN 9782757800201 – Reprise en coédition d’un ouvrage publié par Tallandier en 2003.
  • Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves-Rouillé, Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale, Saint-Ouen (93), octobre 1989, 124 pages.
  • Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves, Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale, Saint-Ouen (93), octobre 1954, 80 pages.

Si vous avez d’autres éléments, n’hésitez pas à nous écrire Icône pour aller sur la page contact de l'Amicale